O'MEGA1

Énergie Partagée investit dans la première centrale solaire flottante de France, implantée sur un plan d'eau artificiel du Vaucluse, pour une puissance totale de 17 MWc.

Le projet

Un projet innovant et unique en France

17 hectares de panneaux photovoltaïques qui flottent sur un lac artificiel : cela n’existait pas encore dans notre pays. Construire un parc solaire photovoltaïque flottant est une première en France. Il existait déjà des prototypes, mais un projet de cette ampleur est inédit : c’est la plus puissante d’Europe qui a été mise en service à Piolenc.

La société Ciel & Terre avait déjà réalisé plusieurs de ces parcs flottants à l’étranger, ainsi qu’un démonstrateur de petite taille à Piolenc, et est à l’origine de cette technologie de panneaux flottants. C’est toutefois le développeur Akuo qui a réalisé la centrale qui s’étend désormais sur une surface équivalente à 17 terrains de football. La Chine détient encore le record avec une installation du même type sur 84 hectares.

Vous pouvez découvrir l’impressionnante logistique requise par l’installation dans ce reportage de France 2.

 

 

Des panneaux solaires sur l’eau ?

Le taux d’ensoleillement est maximum, et l’eau permet de refroidir les panneaux en évitant ainsi leur surchauffe. Le rendement est donc supérieur à une installation terrestre, à hauteur de 5 à 10 % de plus. Chaque panneau est fixé sur un flotteur et ajouté aux autres, pour former un immense champ solaire. Le tout ancré à 10 mètres de profondeur !

Ces 47 000 capteurs solaires vont bientôt alimenter l’équivalent de 4733 foyers en électricité, avec une mise en service prévue pour septembre 2019. À l’échelle de la France, si l’ensemble des lacs artificiels étaient recouverts par ce type d’installation, c’est près de 10 millions de personnes qui pourraient être alimentées en énergie solaire flottante…

OMEGA1 Akuo Vue aerienne 11 1024px

 

Un projet citoyen voulu par la mairie, sur un terrain dégradé

Situé à 35 km au nord d’Avignon, le projet s’inscrit dans la logique de la politique de la commune qui souhaitait depuis longtemps développer ce type d’installation sur le lac artificiel de Piolenc. Cela permet de valoriser ce terrain dégradé, ancienne carrière inutilisée depuis longtemps.

Après la réalisation de différentes études, aucun impact écologique significatif n’a été identifié. La voie était donc libre pour réaliser ce rêve de la mairie, qui est impliquée depuis le début des discussions en 2010 et n’a cessé de soutenir le projet. Elle participe en capital à hauteur de 6% dans la société de projet.

L’intérêt économique est certain pour la commune, qui a négocié un bail en tant que propriétaire du lac où sont installés les panneaux : elle va toucher un loyer de 25 000 € par an pendant 52 ans.

Et les habitant·e·s du territoire en profitent aussi : rassemblés dans un groupement d’investissement, les citoyen·ne·s détiennent 17 % de la société de projet, et Énergie Partagée a investi au capital à hauteur de 20%. Les acteurs citoyens et locaux sont donc fortement représentés dans la gouvernance, et peuvent ainsi s’impliquer dans les décisions et la vie du projet.

Piolenc ville energie positive 1400x990

 

O’MEGA1 : énergie solaire et agriculture biologique main dans la main

Mené par le développeur Akuo, le projet ne concerne pas seulement la production d’énergie solaire : il comprend également un volet agricole avec l’installation d’agriculteurs en maraîchage bio sur une partie du site contigüe au plan d’eau afin d’alimenter les écoles de la ville et des communes de l’intercommunalité.

Pour préparer le terrain, Akuo a initié en 2018 un programme de sensibilisation aux énergies renouvelables et à la permaculture auprès des écoles et du centre de loisirs de Piolenc. Plusieurs visites scolaires ont été organisées et un parcours pédagogique a été créé autour du site du projet.

Omega1 theme solaire visite 7 1400x884

 

Le codéveloppement au service de l’ancrage dans le territoire

Énergie Partagée a rejoint le projet O’MEGA1 sur la fin du développement en vue d’appuyer sa dimension citoyenne, et de croiser l’expertise technique du développeur aux spécificités des projets citoyens dont Énergie Partagée est porteuse.

Une telle logique de codéveloppement est à même de faire sortir de terre des projets d’ampleur, qui s’inscrivent dans une logique d’accélération du déploiement des énergies renouvelables à l’heure de l’urgence climatique, tout en impliquant concrètement les acteurs du territoire.

Apporter la logique “énergie citoyenne” à O’MEGA1 permet d’enrichir encore davantage le projet. Ainsi, en phase d’exploitation, chaque année la société O’MEGA1 financera des animations en lien avec l’énergie et la permaculture, et un comité territorial va être créé avec les collectivités et d’autres acteurs du territoire pour susciter l’émergence d’une vraie dynamique citoyenne et locale.