HydroRaon

Au milieu de la forêt de Raon-L’Etape (88) coule la Meurthe, qui jadis était utilisée pour produire de l’électricité. Démantelée il y a quinze ans, la petite centrale hydraulique reprend vie en 2014 grâce aux efforts des citoyens. Ce projet a été complétement financé et n'est plus ouvert à souscription. Merci à tous !

Le projet

Les chiffres clés de HydroRaon

Installations : une turbine hydro-électrique de 400 kW

Puissance : 400 kW

Production : 1847 MWh/an, soit la consommation électrique (hors chauffage) de 580 foyers.

Impact Climatique : 288 Tonnes de CO2 évitées par an.

Investissement d’Énergie Partagée :

Investissement : 1 747 000 €, dont ERCISOL et Énergie Partagée ont financé respectivement 14 % et 6 %, le reste étant couvert par un emprunt bancaire (77 %) et par des subventions (3 %).

Rassemblés au sein d’Ercisol, quelques passionnés se sont fixés comme objectif de réhabiliter les centrales hydrauliques vosgiennes laissées à l’abandon, pour reprendre la production d’une électricité locale et propre. Le barrage de Raon-L’Etape sur la Meurthe, justement, prenait la poussière depuis 2002 et son propriétaire souhaitait s’en séparer. Ercisol s’est donc porté acquéreur du site et des droits d’eau, et a étudié les travaux nécessaires pour remettre le site en état et produire à nouveau de l’énergie. Pour redonner vie au site, Ercisol va faire installer une nouvelle turbine, remettre en état le barrage et aménager une passe à poisson et à canoë. Tous ces travaux pour que le site retrouve sa vivacité et sa production d’antan. Une fois réhabilitée, cette centrale vendra son énergie en vertu de l’obligation d’achat et créera un emploi pour assurer la surveillance de la centrale (barrages, vannes) et l’entretien de premier niveau (graissage, etc). Avec les revenus de la vente de l’énergie, Ercisol et ses sociétaires pourront continuer à sauvegarder ces précieux patrimoines énergétiques.

Sauver de la perdition un patrimoine industriel local

Au milieu de la forêt de Raon-L’Étape (88) coule la Meurthe, qui jadis était utilisée pour produire de l’électricité. Dans cette petite ville de 6400 habitants, il y a eu jusqu’à trois papèteries. En 2002, la papèterie des Châtelles, en faillite, arrête sa centrale hydroélectrique, dont la turbine est démontée. Depuis lors, abandonnées, les installations se dégradaient.

En 2014, Ercisol et ses sociétaires citoyens se sont portés acquéreurs du site et des droits d’eau pour 450 000 €, puis ont lancé les travaux nécessaires pour remettre le site en état et produire à nouveau de l’énergie.

Pour en savoir davantage sur ce chantier de longue haleine

La rénovation totale de la centrale hydroélectrique HydroRaon

Le canal d’amenée d’eau a été curé, l’ancien barrage a été démoli et remplacé, une nouvelle turbine de 400 kW a été installée. Les vannes ont toutes été changées et automatisées. Une grande attention a été portée aux aspects écologiques : des passes à poissons et à canoës ont été installées, ainsi qu’un système permettant le passage des sédiments afin de ne pas perturber le milieu aquatique en aval. Il a également fallu créer les infrastructures nécessaires à l’injection du courant sur le réseau électrique.

Après une rénovation en profondeur, la centrale fournit pour la première fois de l’électricité renouvelable au réseau électrique public le 12 avril 2017. La centrale produit 1847 MWh par an, soit la consommation électrique d’environ 600 foyers (hors chauffage). Un emploi à temps partiel (dix heures hebdomadaires) a été créé pour assurer la surveillance et l’entretien des installations.

Avancement du projet : 

✓ Les démarches administratives sont en voie d'achèvement. 

 Le groupe turbo alternateur a été commandé. 

✓ Les travaux de curage du canal sont terminés.

 Les travaux de génie civil au barrage ont commencé avec la mise en place d'un pont passerelle, la démolition du barrage existant et la création des radiers (clapets, vannes, passes à poissons et à canoës).

 Les 2 clapets et les 2 vannes de dégravement et de débit sont installés. Les passes à poissons et à canoës sont en cours.

Mise en service réalisée en mai 2017 !

Sans titre2 

 

 

Contact :

Louis Massias 

louis.massias@gmail.com

 

Sans titre3