Les Ailes des Crêtes

Depuis 2002, la Communauté de communes des Crêtes Préardennaises oeuvre pour une réappropriation de la question énergétique sur son territoire. En matière d'éolien, cette volonté a conduit la naissance en 2004, le projet du parc éolien citoyen situé sur les communes de Chagny, Bouvellemont et Jonval ; baptisé « Les Ailes des Crêtes ».
Aile des Cretes check

Le projet

Le premier parc éolien citoyen de Champagne-Ardenne

La Région Champagne-Ardenne est la première région éolienne de France en termes de mégawatts installés. Toutefois, l’intégralité des bénéfices issus de la revente de l’électricité produite ne bénéficie pas aux champardennais mais aux investisseurs majoritairement extérieurs au territoire. « Les Ailes des Crêtes » suit la logique inverse afin que la richesse du vent reste dans le territoire. Comment ? En proposant aux acteurs locaux et citoyens (riverains, communes, entreprises, particuliers…) d’investir eux-même dans cet outil de production. Ainsi, les bénéfices restent sur le territoire (retombées financières, savoir-faire, lien social…).
Les partenaires historiques du projet sont la Communauté de communes des Crêtes Préardennaises, l’ALE 08, Enéole (le développeur) et la coopérative de production et de maîtrise de l’énergie Enercoop Ardennes Champagne. S’ajoute aujourd’hui, Energie Partagée et les associations belges de promotion de l’éolien citoyen Vents d’Houyet et Kids&Wind.

Mise en œuvre du projet

En 2014, les deux sociétés d’exploitation du parc ont été créé ; il s’agit des SAS « Les Ailes des Crêtes B1 » et « Les Ailes des Crêtes C2″. Les premiers travaux de ce parc de 3 éoliennes (fondations et chemins) ont été réalisé à l’été 2014. En 2015, plus de 900 000 € ont été collectés auprès de plus de 300 investisseurs-citoyens (dont 130 enfants). Ainsi, 26% du coût total du projet (3,5M€) est financé par les citoyens (hors EPI). La collecte de fonds se poursuit en 2015 avec pour objectif 1 M€ supplémentaires issus des citoyens. De plus, cette année, en mai, la société de l’Eolienne des Enfants sera créée, à l’automne les travaux de câblage seront réalisés, la livraison des machines est prévue en novembre pour une mise en service en fin d’année. »
L’apport des collectivités représente aujourd’hui 15 000 €, 29 communes sont impliqués ainsi que la Région Champagne Ardennes et la Communauté de Communes des Crêtes Préardennaises.

Un projet unique en France

Ce parc est innovant à plusieurs titres :

  • l’intégralité du financement nécessaire au projet est apporté par les citoyens (particuliers, associations, entreprises, collectivités) ; les banques représentent 20% de l’investissement total ;
  • une éolienne sera la propriété exclusive d’enfants. Les parents peuvent acheter des parts via Enercoop Ardennes Champagne pour leurs enfants. Ainsi, la génération actuelle lègue un patrimoine durable à la génération future ;
  • par le biais d’une « Chaîne de solidarité », aujourd’hui, 29 communes participent au financement du projet via Enercoop Ardennes Champagne et le double est attendu d’ici juin ;
  • Pour une éolienne : vente de l’électricité produite à Enercoop pour son offre verte d’électricité.

Les communes investissent aussi dans le parc via Enercoop Ardennes Champagne, à travers l’opération « Chaîne de solidarité » des communes envers le parc. A ce jour, l’apport des 29 communes représente 14 400€.

citoyen 830x587

Vendre l’électricité éolienne à Enercoop

Le tour de force du présent projet a été de trouver un équilibre économique permettant de vendre l’électricité d’une éolienne à ENERCOOP, ce qui n’a jamais été réalisé jusqu’ici en France. Deux SAS coopératives ont été créées, l’une vendra l’électricité produite par deux éoliennes à EDF et l’autre vendra l’électricité issue de la 3 ème éolienne à ENERCOOP. Le parc contribuera ainsi à produire pour un fournisseur d’électricité 100 % verte.

Autre particularité, la SCIC ENERCOOP Ardenne Champagne souhaite acquérir une des éoliennes avec des parts « enfants » exclusivement sur le modèle de l’éolienne des enfants, de Vents d’Ouyet en Belgique.